Fiore : interprétation : Le 1ier Maître : pièce 10v-d

Fiore : interprétation : Le 1ier Maître : pièce 10v-d

Messagede JBD » Mar 31 Mar 2015 16:38

------------------------------------------------------------------
nota bene
Ce post a pour objet de conserver une trace de nos interprétations du manuel de Fiore.
Il s'agit de :
- rentabiliser les bleus aux avant-bras autrement qu'en racontant que c'est une blessure faite à Azincourt
- ne pas confier notre Grand Savoir uniquement à des neurones susceptibles de sombrer d'une seconde à l'autre dans la démence suite à l'ingestion de produits notoirement inoffensifs de Monsanto
- fournir un espace libre d'accueillir toutes les critiques plus ou moins constructives (même celles visant à prendre notre place au pinacle du bar du coin)

- à l'intention d'éventuels néophytes (ce post étant public) : ces mouvements ne sont proposés que dans le cadre d'une pratique des AMHE utilisant des simulateurs en bois ou nylon de dagues à rouelle du XIV - XVième siècle et des protections adéquates (masque 350N, gants, veste...).
------------------------------------------------------------------

Source :
https://dl.dropboxusercontent.com/u/189 ... aga_FR.pdf

Texte :
Getty : Je fais le contraire du jeu précédent, vous pouvez voir dans quelle position je le met. Je lui fracture le bras et je le jette immédiatement au sol.

Pré-requis : il s'agit de contrer la défense de la pièce 10v-c du premier maître (viewtopic.php?f=22&t=2116)

Interprétation :

1. Cette prise requiert plus de vitesse que de technique : le contre ne peut normalement pas être exécuté si la parade de la troisième planche a été menée à terme. Si c'est tout de même possible, c'est que la parade a été mal exécutée (ou que l'attaquant possède des muscles inconnus du grand public)

2. il s'agit d'un contre dangereux pour l'épaule de l'adversaire : même si Fiore applaudirait certainement, il faut prendre garde à ne pas déboiter l'articulation de l'attaquant. Aussi recommandons nous de ne pratiquer que le début du contre en jeu libre.

3. la prise se fait plus au niveau du coude de l'adversaire que de son épaule : la torsion se révèle plus aidée.

4. en effectuant le contre, l'attaquant a intérêt à mettre son poids dans la balance : si la torsion de son bras n'est pas assez faible, le défenseur pourrait être tenté de verrouiller son bras droit et d'entamer un jeu de lutte en se baissant et en saisissant la jambe de l'attaquant

5. comme les illustrations le suggèrent, il est possible de jouer sur sa jambe droite, devant la jambe de l'adversaire, pour accentuer son déséquilibre

6. les rouelles d'une dague en métal peuvent appuyer sur le coude lors de la clé de bras, accentuant fortement la douleur ressentie par le défenseur. cela n'est cependant (et heureusement) pas ressenti avec des simulateurs

Voici l'ordre des mouvements du contre proposés :
- dès que le bras du défenseur est passé sous votre bras, saisissez, avec votre main gauche, votre main droite, votre poignet droit ou votre dague
- effectuez un mouvement de torsion vers le bas, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre
- appuyez bien sur le coude pour faire levier et amenez le au sol

Contre au contre : cette prise s'appuie sur l'idée que l'attaquant trouve le temps de ramener son bras gauche au niveau de son bras droit pour effectuer une pression. Dans la même logique, et avec la même célérité, il est possible d'envisager l'idée que le défenseur peut être assez réactif pour utiliser lui aussi sa deuxième main, laissant la porte ouverte à un jeu de lutte.
JBD
 
Messages: 511
Inscription: Sam 15 Oct 2011 10:54

Retourner vers Dague

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité