Fiore : interprétation : Le 1ier Maître : pièce 11r-a

Fiore : interprétation : Le 1ier Maître : pièce 11r-a

Messagede JBD » Mer 1 Avr 2015 07:31

------------------------------------------------------------------
nota bene
Ce post a pour objet de conserver une trace de nos interprétations du manuel de Fiore.
Il s'agit de :
- rentabiliser les bleus aux avant-bras autrement qu'en leur donnant à chacun un petit nom
- ne pas confier notre Grand Savoir uniquement à des neurones susceptibles de sombrer d'une seconde à l'autre dans la démence suite à la contemplation d'un combat à l'épée de cour
- fournir un espace libre d'accueillir toutes les critiques plus ou moins constructives (même celles visant à nous faire remarquer que ça ne sert à rien contre une mitraillette)

- à l'intention d'éventuels néophytes (ce post étant public) : ces mouvements ne sont proposés que dans le cadre d'une pratique raisonnée des AMHE utilisant des simulateurs en bois ou nylon de dagues à rouelle du XIV - XVième siècle et des protections adéquates (masque 350N, gants, veste...).
------------------------------------------------------------------

Source :
https://dl.dropboxusercontent.com/u/189 ... aga_FR.pdf

Texte :
Getty : En bonne couverture pour t’ôter la dague de la main, par une telle prise, je pourrais également bien te lier. Si je met ma main droite sous ton genou droit, je te ferai aller au sol, car je suis doué en cet art.

Interprétation :

1. Cette pièce peut être pratiquée en faisant levier sur le bras armé de l'attaquant ou sur sa jambe droite. L'idée est de le faire basculer en arrière tout en conservant la maîtrise de la dague.

2. Pour faire levier sur le bras, il faut saisir du bras gauche le poignet armé de l'attaquant, et dans un mouvement simultané, poser la paume de sa main sous son coude. il suffit ensuite de baisser la main gauche et de lever la main droite pour déséquilibrer l'adversaire.

3. Comme pour toutes les prises de dague forçant le défenseur à réagir avec les deux bras, l'action de ces derniers doit être simultanée. Ainsi, lorsque le bras gauche a saisi le poignet armé, le bras droit doit déjà être en mouvement. On imagine en effet qu'une réaction trop lente du défenseur laisse trop de latitude à l'attaquant pour effectuer le contre.

4. Dans le cas d'un levier effectué au niveau du coude, on remarque que, sur l'illustration du Gotta, le défenseur a posé son pied sur le pied de l'adversaire, ce qui peut accentuer le déséquilibre de ce dernier. A noter cependant que ce mouvement paraît peu compatible avec un levier effectué au niveau de la jambe de l'attaquant.

5. L'exécution de cette parade doit théoriquement s'accompagner d'un suivi au sol de l'attaquant par le défenseur pour conserver la maîtrise de la dague.

6. il me semble que cette prise (particulièrement au niveau du coude) peut se révéler impossible si l'attaquant, en prise, verrouille son bras armé, et si ce dernier est trop bas (alors que l'attaquant joue sur son poids) : il peut donc paraître important pour le défenseur de sentir le degré de résistance que rencontrerait un levier au bras et s'adapter

7. "En bonne couverture pour t'ôter la dague de la main" : cela renvoie à la possibilité de pratiquer un désarmement (pièce vue par la suite) à partir de la même position. Pour désarmer, le défenseur doit, tout en bloquant le poignet armé de l'attaquant avec sa main gauche, pincer la dague de la main droite et tourner en suivant, dans la main adverse, l'espace situé entre le bout des ongles et le pouce. En possession de la dague, le défenseur peut alors frapper avec la pointe ou la rouelle.

Voici l'ordre des mouvements défensifs proposés :
- bouger son pied gauche sur la gauche pour "sortir du couloir" (en évitant le petit bond de cabris et en restant bien en appui sur ses jambes)
- intercepter le bras armé avec le tranchant de la main gauche
- en même temps, ramener son pied droit proche de son pied gauche pour être en position d'équilibre
- en même temps, amener son bras droit sous le coude de l'adversaire en levant le bras droit en abaissant le bras gauche
OU amener son bras droit sous la jambe droite (rotule) de l'adversaire et lever le bras droit en abaissant le bras gauche
- poursuivre le travail de lutte pour maîtriser l'adversaire...

N'hésitez pas à me signaler toute erreur ou abomination que pourrait contenir cette interprétation
JBD
 
Messages: 511
Inscription: Sam 15 Oct 2011 10:54

Retourner vers Dague

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité