Fiore : interprétation : Le 1ier Maître : pièce 11r-c

Fiore : interprétation : Le 1ier Maître : pièce 11r-c

Messagede JBD » Mer 1 Avr 2015 08:28

------------------------------------------------------------------
nota bene
Ce post a pour objet de conserver une trace de nos interprétations du manuel de Fiore.
Il s'agit de :
- rentabiliser les bleus aux avant-bras autrement qu'en quémandant une obole pour le salut des escrimeurs battus
- ne pas confier notre Grand Savoir uniquement à des neurones susceptibles de sombrer d'une seconde à l'autre dans la démence suite à la dégustation d'une bière islandaise à la testicule de baleine (merci Guillaume de nous avoir apporté cette information)
- fournir un espace libre d'accueillir toutes les critiques plus ou moins constructives (même celles visant à nous faire remarquer que ce n'est pas très Peace & Love tout ça)

- à l'intention d'éventuels néophytes (ce post étant public) : ces mouvements ne sont proposés que dans le cadre d'une pratique raisonnée des AMHE utilisant des simulateurs en bois ou nylon de dagues à rouelle du XIV - XVième siècle et des protections adéquates (masque 350N, gants, veste...).
------------------------------------------------------------------

Source :
https://dl.dropboxusercontent.com/u/189 ... aga_FR.pdf

Texte :
Getty : Celui-ci est un jeu sans aucun contraire, et il convient que le joueur aille au sol par la force, et qu’il perde la dague. Comme vous le voyez, l’élève peut faire au joueur ce que j’ai dit, et quand il sera au sol,Il ira le terminer autrement.

Interprétation :

1. Cette parade doit être réalisée avec force : elle nécessite une agressivité de la part du défenseur pour effectuer une entrée en lutte tout en maintenant la dague adverse loin de soi

2. Plus que d'intercepter le bras armé de l'attaquant, il s'agit d'être capable de tirer dessus au maximum sur la gauche du défenseur : le bras armé doit finir tendu. La pratique laisse à penser que ce mouvement est beaucoup plus naturel dès lors que l'attaque a été lancée presque hors-distance. Tenter ce mouvement face à un bras armé bien replié s'avère très difficile

3. Il n'est précisé la manière dont le défenseur doit faire lâcher la dague à l'attaquant : cela peut être testé soit en tordant le poignet au moment de la saisie, soit au moment du travail au sol

4. si la position illustrée ressemble à une traversée, la pièce peut être vue comme utilisant non pas un simple mouvement de déséquilibre mais un véritable coup porté au niveau de la gorge de l'adversaire : le résultat est donc très violent.

5. la difficulté de cette pièce tient à la nécessité de maintenir, pour le défenseur, son bras gauche tendu pour garder la dague adverse loin de son visage tout en s'avançant vers l'attaquant pour placer sa jambe droite derrière la sienne. Il me semble qu'un mouvement rotatif du bassin du défenseur vers la gauche aide à bien se positionner.

6. Si cette parade est mal réalisée ou pas assez agressive (ce qui semblait peut être absurde pour Fiore), il me semble que le défenseur, après avoir placé sa jambe droite, se trouve lui-même dans une position idéale pour subir une traversée.

Voici l'ordre des mouvements du contre proposés :
- bouger son pied gauche sur la gauche pour "sortir du couloir" (en évitant le petit bond de cabris et en restant bien en appui sur ses jambes)
- intercepter le bras armé avec le tranchant de la main gauche et tirer sur le bras armé au maximum pour l'écarter de son visage
- avancer son pied droit pour le placer derrière celui de l'attaquant
- déséquilibrez ou frappez l'attaquant sous le cou pour provoquer sa chute
- poursuivre le travail de lutte pour maîtriser l'adversaire...

N'hésitez pas à me signaler toute erreur ou abomination que pourrait contenir cette interprétation
JBD
 
Messages: 511
Inscription: Sam 15 Oct 2011 10:54

Retourner vers Dague

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron